| Intranet du Conseil | le BLOGUE de l'AQDER04 | AQDER Champlain sur TWITTER | AQDER Champlain sur FACEBOOK | Contactez-nous |
| Accueil | Activités | Assurances | Bottin | Calendrier | Futurs retraités | Gens de chez nous | Historique | Indexation | Liens | Mémorial | Règlements |

Gens de chez-nous.


Le présent est l’un des meilleurs moments colorant ma vie .

Qui suis-je ? Jacqueline Boivin, présentement âgée de 57 printemps.

Le présent est l’un des meilleurs moments colorant ma vie, ceci est mon leitmotiv.

Le vieil hôpital de St-Jean Québec m’a accueilli avec 20 jours de retard, ma sœur jumelle était morte depuis déjà quelques jours. J’ai poussé fort pour sortir de l’utérus d’Emma Baril, fille de Stanislas. Elle est décédée quand j’avais 24 ans. Mon père Joseph Boivin, gérant à l’hôtel Richelieu, m’a eu un peu avant ses 40 ans, il pensait que j’étais un singe et ma mère voulait un garçon. Il est mort en 1990. Je suis fille unique mais pas gâtée comme certains peuvent penser en lisant ce texte.
Les écoles fréquentées, j’ai toujours aimé aller à l’école. Mon dernier diplôme je l’ai obtenu en 1991, un certificat en pédagogie.
J À 5 ans eh! Oui, j’étais en 1ère année à l’école Chabanel, après 1 mois, j’ai dû laisser ma place. J’ai terminé mon année chez Mme Monast une école privée de la 8e avenue à Iberville.
J De la 2e à la 7e année j’ai poursuivi mon primaire à l’école Chabanel d’Iberville.
J Direction Hollywood Floride pour la 8e année, en anglais et avec garçons dans la classe oups! Pas facile.
J Retour au Québec filles seulement pour la 9e année, je n’avais pas fait d’algèbre et ma composition en français avait la structure américaine.
J En 10e année nous étions à Notre-Dame de Lourdes à Iberville une école pilote pour l’expérience de la mixité en classe, la titulaire «une bonne sœur de la congrégation Notre-Dame» a fait tout un «burn-out».
JL’école St-Georges, en 11e année dirigée par le frère Gaétan Boudreau, cela a été l’année de la formation de notre gang mixte, nous faisions plein d’activités ensemble : quilles, cartes, danse en ligne, minigolf, films wow!!!
J Beaulieu où j’ai fait mon secondaire V, c’était la 1ère fois que le ministère l’appelait ainsi, c’était en 1969.
JL’inscription au CEGEP de Saint-Jean, j’ai été refusé en sciences pures, j’ai été voir le registraire je lui ai dit que mes notes étaient plus fortes que des gars de notre gang qui eux étaient acceptés, il m’a dit si vous faites un cours d’été en mathématique je vous accepte au programme que vous désirez et j’ai obtenu mon D.E.C. en sciences pures.
JEn 1972, je m’inscris à l’U. de Montréal et à Sherbrooke. Je choisis Sherbrooke, il m’accordait une bouse de 500$ qui à l’époque payait nos frais de scolarité.
J Juillet 74, le 13 juillet j’épouse Robert la journée de ses 23 ans. Je transfère à l’UQAM, j’y ai obtenu mon baccalauréat mineur en économie et majeur en mathématique. Je voulais travailler dans un ministère mais… la vie!!!

Hiver 1975, grève à l’UQAM, une parmi d’autres, un cours est annulé. Octobre 1975, j’ai ma première fille, Geneviève, avant d’obtenir mon baccalauréat. Janvier 1979, une deuxième fille, Valérie. Juin 1988 mon troisième bébé est un garçon, Marc-André, j’étais enceinte de lui quand j’ai obtenu ma maîtrise en andragogie (pédagogie pour les adultes) de l’U. de Montréal. Je suis grand-mère 4 fois. Geneviève, 34 ans, a 1 fille Élodie conçue en Finlande et 2 garçons Laurent et Rémi «made in Québec».
Geneviève
Sylvain
Élodie
Laurent
Rémi
 

Valérie, 31 ans, Anne-Sophie sa fille a 1 an. Mon «tanguy» Marc-André est âgé de 22 ans, il a un diplôme en journalisme de la Cité collégiale d’Ottawa, un baccalauréat mineur en sciences politiques majeur en cinéma de l’U.de MTL., le 23 août il débute une technique en soins infirmiers au CEGEP Saint-Jean-sur-Richelieu.

Expériences professionnelles

Devinez qui m’a donné ma chance sur le marché du travail? C’était mon premier emploi, je n’avais jamais travaillé pas même l’été, j’étais comme un prisonnier qui sort de prison. J’ai donné un conseil à mes enfants travailler durant vos études si cela ne nuit pas à vos notes, le travail d’été est obligatoire pour apprendre à travailler avec divers types de personnalité, l’école de la vie y est précieuse, je n’ai pas eu cette richesse.

)J’ai téléphoné à la polyvalente Marcel-Landry le 1er février 1982, jour de tempête, et Lucienne B.-Perreault me répond. Je lui rappelle qu’elle m’a enseigné le français en 10e année, je lui offre ma disponibilité pour de la suppléance en économie, mathématique. Dès le lendemain le téléphone sonne à 7h40, Lucienne me dit: «J’ai besoin d’une suppléante pour 8h10»; j’étais en jaquette, je n’avais pas de gardienne pour mes 2 filles, je lui dis ok tout en lui disant que peut-être je serais en retard, je suis arrivée en classe à 8h10, il faut dire que ma maison était très près.
)De 1983 à 1988, j’ai enseigné les mathématiques au Cegep de Saint-Jean, l’équipe d’enseignants m’ont bien encadrés, j’ai réalisé mon rêve car à 17 ans j’avais dit que j’aimerais y enseigner… la vie !!!

) En débutant ma maîtrise en andragogie, j’ai voulu appliquer l’enseignement individualisé, j’ai enseigné les mathématiques à la Relance, le soir aux adultes à Racicot, à l’école des métiers les mathématiques appliqués à divers métiers et le programme de maths en alphabétisation.
) En 1997, j’ai débuté ma carrière en administration scolaire en étant directrice adjointe de soir à la polyvalente Chanoine-Armand-Racicot, j’ai adoré travaillé de 15h à 23h, mon équipe était formidable. J’y ai organisé une soirée sur les métiers, diverses sorties culturelles pour ces élèves qui n’étaient jamais choisis pour participer à des activités lors de leur parcours scolaire. En juin 2004,2005 et 2006, ils vivent une graduation en célébrant dans une salle à la base militaire.
) Printemps 2003, Pierre Buisson me rencontre et me demande après des rencontres et des entrevues de choisir entre le primaire et le secondaire. Août 2003, je débutais avec Michel Perrault, j’ai été la première directrice adjointe à l’école Des Prés-Verts. De passer des adultes au primaire, comment gérer la violence et les conflits au préscolaire moi qui n’avait pas fait ma maternelle, mon expérience de mère et de pédagogue ainsi que le coaching de M. Perreault m’ont permis une intégration dans ce milieu.
 J’ai pris ma retraite la journée de ma fête le 24 avril 2009, presque la liberté 55 ans, j’étais très sereine et j’ai quitté l’école à 17h. J’ai gardé des enfants chez moi de 1977 à 1982. Le seul niveau scolaire où je n’ai jamais travaillé est à l’Université mais j’y ai beaucoup étudié.

Souvenirs Souvenirs Souvenirs

Trier dans mes nombreux souvenirs est une expérience laborieuse.
JLe lagon bleu à l’île de Bora Bora où j’ai mangé les pieds dans ses eaux magnifiques en novembre 2009, c’était mon cadeau de retraite une croisière de 30 jours en Océanie, Polynésie française et Hawaii.  

JEn Italie quand le serveur râpait le fromage frais sur nos pâtes.
J Le dernier souvenir que je vous partage est l’organisation de partys surprises. Geneviève pour ses 18 ans, Valérie pour ses 16 ans, Marc-André pour ses 17 ans, Robert pour ses 50 ans et la retraite de Michel Perreault. Ils ont tous été surpris et ont trouvé leur soirée agréable, je crois que c’est aussi un souvenir pour eux.

MAINTENANT LES PROJETS DE MA VIE FUTURE.

J Quand j’ai pris ma retraite, mon objectif était de visiter au moins un pays par continent. J’ai déjà fait plusieurs contrées en Amérique du Nord et en Europe. Automne 2009, Sydney Australie, Nouvelle-Zélande, Tahiti et Hawaii. Novembre 2010, la Chine. Le Maroc ou la Tunisie sont parmi mes choix pour les pays d’Afrique. Mon projet de vie est d’être en forme physique et mentale. Je fais de l’aquaforme, de l’aquayoga-stretching et de la danse en ligne. Le coté culturelle est meublé par des visites aux musées, théâtres et films. De plus, j’aime bien m’occuper des mes petits-enfants surtout quand les parents ne sont pas là … n’est-ce pas plus facile pour vous aussi.
Présentement je suis heureuse d’avoir terminé ce long bref portrait de moi-même et si vous avez lu tout ce texte je vous félicite et au plaisir de se rencontrer au déjeuner mensuel.
Jacqueline Boivin

Menu / Haut de la page
POUROW 06~ Conception et réalisation (cliquez sur ce lien pour en savoir davantage)