| Intranet du Conseil | le BLOGUE de l'AQDER04 | AQDER Champlain sur TWITTER | AQDER Champlain sur FACEBOOK | Contactez-nous |
| Accueil | Activités | Assurances | Bottin | Calendrier | Futurs retraités | Gens de chez nous | Historique | Indexation | Liens | Mémorial | Règlements |

Gens de chez-nous.


"Que sont nos amis devenus ?"


Les retraités et retraitées ne se rencontrent pas tous les jours. Ainsi, on a parfois perdu de vue certains et certaines. Cette chronique vous les présente à nouveau, rappelant ce qu'ils faisaient et ce qu'ils font maintenant. C'est toujours intéressant de revoir nos amis et amies.

Cette semaine :



 

Lucienne Bessette Perreault
 

Gaétan et Lucienne célébreront en 2006 leur 40ième anniversaire de mariage. Ils sont fiers d’Annie et de Martin, leurs rejetons.

Mathis,  fils de Martin
 

Les 3 filles d’Annie, fille de Lucienne.

Marie-Louise tenant dans ses bras Victoria, sous le regard vigilant de Patricia.

 

Lucienne n’a pas perdu sa passion pour les fleurs et le jardinage, même si à Orford l’espace vert est plus restreint.

 

Cette semaine, Lucienne Bessette Perreault nous est présentée sous la plume de Nil Auclair.

Carrière

LA FAMILLE:

Auditorium Lucienne-Bessette-Perreault

En octobre ’93, Iberville rend hommage à un p’tit boutte de femme qui pendant 18 ans a été une figure de proue à la polyvalente. Son auditorium porte son nom : Lucienne-B.-Perreault.

Née le 1er août ’40, Lucienne, comme ses 6 frères et sœurs, a trait les vaches, conduit un tracteur, flatté les chevaux, marché à l’école du rang, apprivoisé la vie de pensionnaire vêtue d’une jupe bleu marin assortie d’une blouse blanche à manches longues (Henryville), joué à la marelle et à tous les autres spéciaux des années ’50. Mais dans le clan Bessette il n’y a pas que la culture de la terre et la traite des vaches. À une époque où la gratuité scolaire est inexistante, les parents offrent à leurs enfants l’opportunité de poursuivre des études. Trois filles choisissent l’enseignement, à l’image de leur grand-mère.

Détentrice d’un Brevet C à 18 ans, en ’58, Lucienne devient maîtresse d’école à l’école du rang dans une classe de filles à divisions multiples pour 1 200 $ par année. Elle décroche son Brevet B en ’61 et son bac.es arts en ’68. Son passage au primaire dure 3 ans. Iberville l’a rattrape en’61 pour la modeler en généraliste d’une 8ième année-filles. Oublions dès lors Lucienne la paysanne du rang St-Édouard d’Iberville.

La passion de Jacques Brel et la détermination de Margaret Tatcher.

Lucienne n’échappe pas à l’époque où le syndicat est le tremplin pour diriger une école. Cette militante syndicale devient en ‘68 adjointe à l’école St-Georges d’Iberville, acceptant du même coup certains caustiques clins d’œil masculins. « Une femme… préfet de discipline ? » C’est probablement à partir de cet instant «…qu’au gré de ses sentiments et de ses passions » à la manière de Brel, que sa vie professionnelle se transforme presque en une valse à mille temps.

Au premier temps de la valse, elle est soumise aux rythmes et parfois caprices d’un monde d’hommes. À deux reprises elle postule à la direction de Marcel-Landry. « Excellente sinon la meilleure adjointe. Mais… » Pendant 6 ans, elle devra valser à titre d’adjointe à la cadence des Gaétan Boudreault, Jean Rivard et Paul Viau. Ce tour de piste permet à Lucienne de maîtriser à la perfection les rouages d’une polyvalente. Suivra une pause en ’77 où elle délaisse les Limoneux d’Iberville pour lorgner du côté des Seineux de St-Jean à titre de directrice à l’école Bouthillier.

Coup de théâtre en ’81. « J’ai le mandat de changer au grand complet la direction de Marcel-Landry! » ( Guy Dubé, D.G.) « À l’exception de 2 écoles toutes les écoles de la Régionale sont touchées. » (Le Canada-Français, 13 mai ’81) Lucienne devient alors directrice à Marcel-Landry.
«On veut une direction qui fait fonctionner son affaire… » « Une valse à 20 ans, c’est beaucoup plus troublant qu’une valse à 3 temps…une valse à cent temps… une valse à cent ans… ça s’entend… » L’équipe de Lucienne est partout pour redonner à la polyvalente un relent tant au niveau disciplinaire, pédagogique que culturel. Elle adapte la formule Tatcher où « la société n’existe pas. Seul compte l’individu. » Assidue à toutes les litanies de comités déclinées dans une école, elle ne retient que les fruits porteurs d’EXCELLENCE partout et en tout. Orate Fratres commande une implication sans équivoque dans tous les domaines de tous. On la lui donne avec vigueur. Au fil des ans, la polyvalente occupera une place de premier plan dans la région. « Marcel-Landry a une fierté et l’école publique est une option gagnante. » (L. Perreault, Canada-Fr.)
Cette « silhouette longiligne et droite, toujours impeccable » ( comme madame Tatcher) sera, pendant 12 ans, au volant de sa Subaru blanche au lever du soleil jusqu’à tard en soirée pour ficeler ses projets et participer à leur progression. Elle n’hésitera pas à se frotter au syndicat pour signifier aux germes douteux que l’éducation n’est pas un jeu. Qui ne se souvient pas d’une cause judiciaire assez rare au Québec? Lucienne l’a gagnera cette cause.

La Chambre de Commerce du Haut-Richelieu, à son gala annuel de ’86, décernera à madame Bessette-Perreault le trophée d’excellence dans le monde de l’éducation. Nous pouvons maintenant chanter: «… et Paris qui bât la mesure…laisse enfin éclater sa joie. »

Occupations à la retraite

Et Jacques Brel qui s’installe aux Iles Marquises en ’75. Et Lucienne qui se départit de son domaine de St-Grégoire après sa retraite pour jouir de la campagne d’Orford; pour s’adonner à sa passion du jardinage et des fleurs; pour accompagner une sœur atteinte d’un cancer ; pour vivre à plein régime son rôle de grand-mère tout en demeurant une balise majeure à la Fondation Marcel-Landry qui en 8 ans d’existence aura remis plus de 150 000 $ en bourses étudiantes.
J’rtourne à mon «graphophone» grincheux pour écouter du Brel tout en songeant à madame Tatcher et surtout au travail de Lucienne, cette ancienne collègue.

Nil Auclair.


POUROW 06~ Conception et réalisation (cliquez sur ce lien pour en savoir davantage)